Technique de revers: explosez votre dégagement!

Publié le : 29/03/2017 18:09:10
Catégories : Fiches techniques

Pourquoi les dégagements en revers sont-ils si difficiles ?



Les dégagements en revers sont réputés difficiles. La plupart des joueurs de badminton n’arrivent pas à obtenir assez de puissance, et se contentent de jouer des amortis fond de court à la place.

Étonnamment, la technique est assez simple - beaucoup plus simple que la technique pour le dégagement en coup droit!

Alors pourquoi paraissent-ils si difficiles ?

Raison 1 : Vous ne les jouez que lorsque vous êtes déjà en difficulté!

Les bons joueurs vont éviter les dégagements en revers lorsque cela est possible, et jouer des coups droits enroulés à la place. Cela signifie que les dégagements en revers ne sont joués que lorsque vous êtes sous pression.

Plus précisément, les dégagements en revers ne sont joués que lorsque le volant est bien sur ​​le côté, et généralement aussi un peu derrière vous. C'est une position difficile, essentiellement axée sur la défensive.

Avant de jouer un dégagement en revers, vous devez vous poser la question suivante :

« Quelle serait la qualité de mon dégagement coup droit depuis cette position? »

Raison 2 : Vous ne les pratiquez pas beaucoup

Du fait que les joueurs évitent les dégagements de revers, ces coups sont beaucoup moins pratiqués lors des matchs que ne le sont les dégagements en coup droit. Un bon joueur de double frappera au moins 10 fois plus de coup droit en fond de court que de revers.

Vous avez probablement beaucoup plus l’habitude de frapper des dégagements en coup droit qu’en revers. Cette habitude vous donne l’impression que le dégagement en coup droit est plus facile alors que vous y êtes simplement plus habitué.

Raison 3 : Ils sont physiquement plus difficiles

L'épaule est beaucoup moins mobile lors d'une action de frappe en revers, par rapport à une action de frappe en coup droit.

Grosso modo, l'épaule peut aller plus loin vers l'avant que vers l'arrière. Lorsque vous jouez un coup droit, votre mouvement de l'épaule peut continuer après l'impact avec le volant: le point d'impact se situe au milieu de l’amplitude de mouvement de l'épaule.

Avec un revers, le point d'impact est proche de la fin de l'amplitude de mouvement de l'épaule. Cela limite la quantité de force que l’épaule peut transmettre au volant.

Une action de dégagement en revers est également moins naturelle qu'en coup droit. C'est un mouvement que vous ne faites pratiquement jamais, sauf dans les sports de raquette.

Raison 4 : Vous devez avoir des attentes réalistes

Parfois, il n'est tout simplement pas possible de jouer un bon dégagement en revers, parce que vous êtes trop sous pression. Les joueurs ont tendance à blâmer le dernier coup du point, alors que souvent ils devraient penser à comment ils sont arrivés dans cette situation.

Il est réaliste d’effectuer un dégagement de fond de court à fond de court sur votre revers, même avec une hauteur convenable, et même croisé. Ce n'est pas facile, mais c'est quelque chose que vous pouvez apprendre.

Il n'est pas réaliste de jouer un bon dégagement quand vous êtes largement dépassé et en bout de course, que vous en pleine extension, et déséquilibré.

Le déplacement

Lorsque vous jouez un dégagement en revers, vous êtes dos au filet. Ceci est inhabituel dans le badminton, et vous met dans une situation désavantageuse.

Pendant que vous êtes dos au filet, vous ne pouvez pas voir le court de l'adversaire, ce qui rend plus difficile la réalisation d’une frappe précise. Vous pouvez également ne pas voir vos adversaires, par conséquent vous ne savez pas ce qu'ils font.

Essayez de minimiser le temps durant lequel vous êtes dos au filet. Vous ne devez tourner le dos au filet que lorsque vous êtes sur le point de frapper le volant.

Le déplacement pour aller frapper à un dégagé en revers

Comme toujours, le déplacement peut varier en fonction de la situation. Depuis une position plus ou moins centrale sur le court, le modèle de base est le suivant:

  • Saut de démarrage
  • Pas Chassé vers le coin
  • Tournez et faire une fente en direction du coin

La rotation comporte un pivot autour de votre pied gauche afin de tourner le dos au filet, en même temps que vous effectuez la fente avec votre pied droit en direction du coin.

Illustration 1: démonstration du déplacement vers le revers

Parfois, vous n'avez pas besoin d'une fente complète, et une demi-fente est suffisante.

Notez que la rotation est le dernier élément avant de prendre le volant. Les joueurs effectuent souvent un mauvais déplacement vers le revers, en tournant dès le début, puis en se précipitant vers le coin. Ceci est plus lent, rend plus difficile le replacement et vous empêche de voir ce que vos adversaires font.

La technique de frappe



La technique de frappe d’un dégagement en revers est étonnamment simple - mais cela ne signifie pas que c'est facile!

Vous devez faire un bon usage de la rotation du bras et du serrage de la prise pour produire de la puissance. Les dégagements en revers exigent de la technique, et non de la force brute!

Utilisez la bonne prise

Commencez avec soit une prise universelle ajustée soit une légère prise en poêle. Celle que vous utilisez est une question de préférence personnelle. Essayer les deux !

Vous devez faire un bon usage du serrage de la prise afin de transférer la puissance de manière efficace dans le volant. Commencez toujours avec une main relâchée, le pouce doit être droit en extension (pas replié). Lorsque vous frappez le volant, serrer la prise fortement, en appuyant avec le pouce.

N’utilisez pas une prise en pince pour jouer un dégagement en revers, sauf lorsque le volant est en face de vous (et dans ce cas, vous devriez probablement jouer un coup droit à la place!). L'utilisation d’une prise en pince va restreindre vos mouvements de bras, ce qui réduit votre puissance. Cela vous incitera également à frapper le volant sur le côté.

Nota bene : Les illustrations que j’ai choisies pour vous permettre d’appréhender la prise de raquette revers sont enseignées par le coach Chinois Xiong Guobao. Guobao est un ancien joueur de l’élite chinoise qui a atteint le rang de N°1 mondial et gagné de nombreux titre vers la fin des années 80. Reconverti en coach, il est surnommé le « King of backhand » (comprenez le « roi du revers ») et réputé pour son travail approfondi concernant les prises de raquette.

Illustration 2 : aperçu globale de la prise de raquette pour le dégagé revers (coach Guobao)

Il doit exister plusieurs espaces autour du manche lorsque vous tenez votre raquette. Ces espaces sont indispensables pour pouvoir activer le tamis avec les doigts juste avant l’impact. Voyons ces espaces en détails :

  • Le pouce en extension
  • Un espace important entre l’index et le majeur
  • Un espace entre le majeur et l’annulaire
  • Un espace entre la base du pouce et l’index : le V-space
  • Le creux de la paume doit être libre

Le pouce en extension sur la face diagonale du manche

Lorsque vous tenez votre raquette, le pouce doit absolument être en extension. Il est important de laisser un espace entre la base de votre pouce et le manche de la raquette. Cet espace est l'un des plus importants pour développer de l’amplitude et de la puissance à l’aide de vos doigts.

Illustration 3: positionnement du pouce en extension

Un espace entre l’index et le majeur

Il est souvent omis pourtant il contribue au bon contrôle du tamis ainsi qu’à l’amplitude autorisée lors du serrage des doigts.

Illustration 4: espacement entre l'index et le majeur

Un espace entre le majeur et l’annulaire

De façon analogue, cet espace contribue à générer de l’amplitude lors du serrage de la prise.

Illustration 5: espacement entre l'annulaire et le majeur

Le V-space : un espace entre le pouce et l’index

Le V-space tient son nom à cause de la forme en « V » dessinée entre votre pouce et index. Le V-space est directement lié à la position de votre raquette dans votre main. Si vous tenez votre raquette en pleine paume alors vous constaterez que le V-space disparait. Il n’y a pas ou peu d’espace et la forme de « V » tend à se transformer en « U ». Si vous tenez votre manche dans vos doigts et que vous positionnez correctement votre pouce, le V-space sera visible. Cet espace est important pour permettre de faire tourner le manche entre le pouce et l’index. Cela est utile pour faciliter le changement de prise mais également dans certaines frappes comme le dégagé en revers. Nous y reviendrons par la suite.

Vous devriez aisément pouvoir faire passer un doigt à l’intérieur du V (entre le pouce, l’index et le manche) et toucher le creux de votre paume sans toucher le manche.

Illustration 6: le V-space

Le creux de votre paume doit être libre

C’est l’un des critères les plus importants pour permettre de générer de la puissance au niveau des doigts. Le creux de votre paume est libre lorsque vous tenez votre raquette bien dans vos doigts. Cela permet de libérer de l’amplitude lors du serrage du pouce et de l’ensemble auriculaire/annulaire/majeur

Illustration 7: le creux de la paume libre

Action des doigts et mouvement du tamis

L’endroit où vous devez laisser des espaces dépend de votre prise de raquette et de la façon dont vous allez activer votre tamis. Le revers est l’une des frappes qui repose le plus sur l’usage des doigts. Lors de la frappe, il y a deux actions au niveau des doigts, mais vous devrez apprendre à les intégrer au sein d’un seul et même mouvement de doigt.

  • D’une part, vous devez appuyer avec votre pouce en même que vous serrez l’ensemble auriculaire/annulaire/majeur. Comme le feriez pour un kill ou un drive en revers.

Nota bene : Vous remarquez que cette technique nécessite d’utiliser une prise en pince (pouce en extension sur la face large du manche). Lors du dégagé revers, vous ne pouvez utiliser cette prise car le tamis ne sera pas orienté face au terrain adverse et empêche l’utilisation de la rotation de l’avant-bras.

Pour le dégagé revers, votre pouce se trouve sur la diagonale du manche (ou sur le côté). Faites le même usage de vos doigts que pour le prise en pince mais en conservant cette prise. Votre tamis doit se déplacer latéralement comme un mouvement d’essuie-glace. Lorsque vous serrez la prise, vous devez constater que les espaces index/majeur et majeur/annulaire ont disparu, le creux de la paume n’est plus visible non plus. Attention, le creux de la paume ne touche pas le manche. Celui-ci doit rester situé dans les doigts (partie palmaire de la main).

Illustration 8: utilisation des doigts entre le pouce et l'ensemble auriculaire/annulaire/majeur (attention la prise illustrée n'est la prise du dégagé en revers)
  • Si vous utilisez uniquement le mouvement précédent, vous remarquerez que le tamis n’arrive pas face au volant mais plutôt avec la tranche du tamis (comme pour couper le volant en 2 avec votre raquette). Bien évidemment, cela pose un problème pour effectuer un bon point d’impact. Par conséquent, vous devez intégrer un deuxième mouvement de vos doigts en combinaison avec le premier lors de l’action de frappe. Ce deuxième mouvement consiste à légèrement faire tourner votre manche entre votre pouce et votre index de sorte que le tamis finisse orienté face au volant à l’impact. Si vous effectuez correctement ce mouvement, lors du serrage de la prise, votre pouce doit finir proche de la base de votre index et combler le V-space dont nous avons parlé tout à l’heure. Vous devez également observer que votre tamis effectue une rotation d’environ 90°.
Illustration 9: démonstration du mouvement de rotation entre le pouce et l'index couplé au mouvement précédent (attention la prise illustrée n’est pas la prise pour le dégagé revers)

A présent que vous maitrisez les principes subtils de la prise de raquette en revers, nous allons aborder le mouvement global de ce geste.

Se préparer à frapper le volant

Pendant que vous commencez à vous déplacer vers le volant, laissez votre coude bas, mais gardez votre tête de raquette vers le haut (environ à hauteur de visage). Votre bras et votre poignet doivent être relâchés.

Illustration 10: préparation de la frappe

Les joueurs ont souvent une mauvaise préparation: en mettant le coude haut et la tête de raquette basse. Comme s’ils visaient le volant avec le coude. Ne le faites pas, car cela limitera votre capacité à générer de la puissance en dépliant votre bras au niveau du coude.  Cela créera également des tensions dans les muscles du bras alors que ceux-ci doivent au contraire être relâchés.

Rappelez-vous: le coude doit pointer vers le sol, pas vers le volant!

Frapper le volant

L'action de frappe doit être un mouvement fluide continu. Néanmoins, nous décomposerons le geste en trois étapes, pour le rendre plus facile à apprendre:

Quelle heure est-il? Le temps du revers! (Backswing)

L’action de frappe débute par le backswing : le backswing peut se traduire par le « mouvement inverse ». Son but est d’aller chercher de l’amplitude et jouer avec l’élasticité de vos muscles et de vos tendons pour débuter la frappe de façon explosive. Ainsi le tamis par globalement à l’inverse du mouvement avant de repartir fortement dans la bonne direction. Imaginez un lance-pierre. Afin de projeter votre pierre, vous devez tirer l’élastique de votre lance-pierre vers l’arrière avant de le lâcher sèchement. C’est exactement le principe du backswing à la différence qu’au badminton vous ne pouvez pas attendre, vous devez toujours déclencher le backswing juste avant d’envoyer votre frappe sinon vous perdez l’énergie élastique du mouvement et vous nuirez à la fluidité du geste.

Commencez votre backswing en levant le coude et en laissant tomber votre main, de sorte que la raquette soit dirigée vers le bas. En même temps que vous faites cela, tourner le bras vers l'intérieur.

Illustration 11: mouvement du backswing

Imaginez que vous portez une montre-bracelet, et que vous voulez vérifier l’heure. Vous pouvez vous rappeler cela en vous disant à vous-même, quelle heure est-il? Le temps du revers! Je sais que c'est ringard, mais ça fonctionne.

Nota bene : beaucoup de joueurs ont le défaut de ramener le poignet en flexion à ce moment du geste. C’est une erreur importante, veillez à conserver le poignet en extension, le tamis doit rester relativement face à vous (voir illustration ci-dessus) tout au long de la préparation du geste.

Illustration 12: mouvement du backswing (juste avant le déclenchement de la frappe)

Techniquement, cette rotation du bras est appelée rotation interne du bras supérieur et pronation de l'avant-bras.

A ce stade, votre tête de raquette doit être encore basse, et vous devriez avoir un angle étroit au niveau du coude (légèrement inférieur à 90°). Imaginez que vous pointez votre coude en direction du volant (c’est maintenant le bon moment pour le faire, pas plus tôt).

Dépliez votre bras au niveau du coude

Maintenant dépliez votre bras au niveau du coude et tourner le fortement dans la direction opposée (vers l'extérieur) pour aller frapper le volant haut et sur le côté. Au point de contact, vous devriez avoir un grand angle au niveau du coude.

Illustration 13: action de frappe du dégagé revers

Techniquement, cette rotation du bras externe est appelé rotation de la partie supérieure du bras et supination de l'avant-bras.

Frapper et rebondir !

Lorsque vous frappez le volant, serrer la prise fortement, en appuyant avec le pouce.

Après avoir frappé le volant, arrêtez immédiatement la raquette et laisser la rebondir. N'essayez pas de suivre le mouvement. Si vous frappez votre dégagement de revers correctement, votre épaule doit naturellement cesser de se déplacer juste après le point d'impact, car elle ne peut pas se déplacer plus loin dans cette position.

Illustration 14: mouvement de suivi

C'est très différent d'un dégagement en coup droit, où le bras continue de se déplacer vers l'avant et vers le bas, juste après avoir frappé le volant.

Il est possible de forcer le suivi du geste, en frappant de manière incorrecte votre revers: vous utilisez alors un balayage, semblable au mouvement d’une hélice de moulin, avec un sensiblement bras raide, et accompagné d’une rotation de votre corps. C’est incorrect ! La technique de frappe correcte utilise un bras plié, même au moment du contact, il y a une très légère courbure au niveau du coude, et le poignet est plié légèrement en extension avec le pouce vers le haut. Dans le cas d’un revers plus dans le retard, le poignet sera davantage plié en extension afin de conserver le tamis orienté vers le court adverse, le pouce sera également positionné davantage sur le côté du manche.

Le revers chez les professionnels

Lorsque vous regardez les joueurs professionnels, vous pouvez avoir l’impression que leur technique de revers contredit ce qui vient d’être enseigné.

Faites attention! Vos yeux peuvent vous tromper.

Les professionnels suivent le mouvement après la frappe

Lorsque vous regardez les joueurs professionnels, en particulier les joueurs de simple homme, ils semblent souvent faire une grande action de balayage. Ils semblent suivre leur gestuelle de frappe sans aucune action de rebond, comme pour les dégagements en coup droit ou les smashs.

C'est une illusion. Vos yeux sont trompés par la vitesse de leur mouvement de replacement. L'impression d'un suivi est induite par deux techniques de replacement:

  • Tourner immédiatement le corps pour se replacer face au terrain
  • Relâcher rapidement le bras de la raquette vers le bas après avoir frappé le volant

Vous pouvez vous en rendre compte par vous-même, mais seulement en vidéo. Vous devez mettre en pause la vidéo et avancer image par image pour voir ce qui se passe vraiment. Si vous regardez attentivement, vous pourrez voir qu'il y a une action de rebond, mais le bras se détend immédiatement après la frappe. Le joueur se retourne également rapidement dans l’axe du terrain. La combinaison de ces deux mouvements induit l’impression d’un mouvement de suivi au niveau de l’épaule.

Ce que vous devriez apprendre en regardant les professionnels

Se retourner immédiatement face au jeu

Plus tôt, il a été dit que lors du déplacement vers le volant, vous devez réduire la durée pendant laquelle vous êtes dos au filet.

Le même principe s'applique pour le replacement après la frappe. Dès que vous avez frappé le volant, revenez rapidement en direction du filet: utilisez votre pied droit pour pousser depuis la position de fente, tout en pivotant autour de votre pied gauche.

Parfois, vous pouvez même intégrer cette phase de replacement comme une partie de l'action de frappe, en commençant la rotation vers le replacement juste avant de frapper le volant. Cela rend votre replacement encore plus rapide. La rotation du corps crée également plus de puissance.

Relâchez immédiatement votre bras

Relâchez votre bras immédiatement après avoir frappé le volant.

Un bras détendu est essentiel pour jouer un dégagement en revers. Ne soyez pas tendu, et n’essayez pas de forcer la puissance! Vous obtiendrez plus de puissance si vous restez détendu et frapper le volant avec une gestuelle fluide et douce.

Ce que vous ne devriez pas apprendre en regardant les professionnels

N’essayer pas de frapper des dégagements en revers avec un grand suivi de l'épaule. Si vous faites cela, vous ne parviendrez pas à utiliser la rotation du bras correctement, et vos dégagements seront faibles.

Ce serait dommage de gâcher votre technique de revers en copiant ce que vous pensez que les professionnels font, plutôt que de copier ce qu'ils font réellement!

12 Défauts classiques qui détruisent votre revers

Ces défauts ont été mis en évidence par le coach Lee Jae Bok dans ses vidéos que vous pouvez retrouver sur sa chaine Youtube « coaching badminton » : https://www.youtube.com/user/coachingbadminton

J’ai sélectionné des illustrations et ajouté mes commentaires afin que vous puissiez appréhender dans le détail les problèmes induits par chacun de ces défauts.

Ramener le bras contre vous et ramener le poignet en flexion

C’est une erreur extrêmement commune que vous devez éradiquer au plus vite. D’une part vous ne devez jamais ramener votre bras et votre raquette trop proche de votre corps car pour imprimer un maximum de vitesse à la tête de raquette, vous devez l’éloigner de votre corps. D’autre part, il est fondamentale de comprendre que la puissance ne provient absolument pas de votre poignet mais de votre avant-bras (supination) et de vos doigts.

Erreur revers 1: flexion du poignet et tamis ramener contre soi

Beaucoup de joueur tentent de frapper en préparant le geste avec un mouvement de flexion du poignet suivi d’un mouvement d’extension lors de la frappe. Ce mouvement est extrêmement faible et ne permet pas une bonne utilisation des doigts et tout particulièrement du pouce. Votre poignet doit tout au long du geste être en position neutre ou légèrement en extension.   

Tourner la tête à l’opposé lors de l’impact

Il est fréquent d’observer ce défaut chez des joueurs qui aiment se donner en spectacle et pensent avoir un revers esthétique. Ces joueurs tendent à maintenir la pose lors de l’impact et tourner la tête à l’opposé du jeu. Bien qu’il ne s’agisse pas du pire défaut pour votre revers, cela retardera votre replacement et vous donnerez certainement l’image de ce que nous appelons dans le jargon : « un kéké ».

Erreur revers 2: tourner la tête à l'opposé

D’autre part, lors de votre revers, vous devriez, au contraire, être en mesure de jeter un coup d’œil par-dessus votre épaule lors de l’impact afin d’observer au plus vite les agissements de votre adversaire en même temps que vous vous replacez face au jeu.

Faire un seul geste de balayage depuis le fond de court vers le filet

C’est un geste que l’on observe fréquemment chez les débutants. Ce défaut témoigne généralement d’une mauvaise maitrise du rythme et de la dynamique du geste. Pour corriger le défaut, vous devrez vous concentrer sur le relâchement et la fluidité du geste afin d’emmagasiner une sorte d’énergie élastique à l’origine du caractère « explosif » de la frappe en revers. Vous devez également beaucoup d’attention à la supination de votre avant-bras.

Erreur revers 3: une seule action aka "le moulin à vent"

Pour cela, essayer de concevoir la gestuelle comme une sorte de vague qui monterait progressivement aux abords de la cote avant déferler toute sa puissance sur le rivage.

Suivre excessivement votre geste

Le dégagement de revers est bien différent de la frappe en coup droit. Nous l’avons vu, lors d’une frappe en coup droit, votre bras peut continuer vers l’avant après le point d’impact. En revers, votre épaule est bien moins mobile. Si vous tentez de continuer votre geste après le point d’impact vous risquez de vous blesser à l’épaule. Pour contourner le problème, certains joueurs tentent de tourner violemment le buste. Généralement, la gestuelle de bras est altérée et ressemble plus ou moins au geste de balayage cité précédemment.

Erreur revers 4: trop de suivi aka "moulin à vent n°2"

Pour obtenir un dégagé de revers puissant, le geste doit être compact. Le buste doit être stable et gainé, la puissance est obtenue en partie par la rotation de l’épaule et majoritairement par la rotation de l’avant-bras combinée à l’action des doigts.

Au point d’impact, l’épaule s’arrête ainsi que le coude et la main. Seule la tête de raquette continue légèrement son chemin jusqu’à ce que l’élasticité des muscles de votre avant-bras et de vos doigts stoppent sa course et la renvoie en sens inverse.

Attention, les joueurs de haut-niveau intègre le replacement face au terrain en même temps que la frappe donnant l’illusion qu’il y a une rotation au niveau du bassin et/ou que l’épaule est envoyé excessivement vers l’arrière. Cela n’est qu’une illusion d’optique.

Utiliser le poignet en flexion/ extension

C’est un défaut courant chez les joueurs débutants et intermédiaires. Généralement, ce défaut s’accompagne d’une mauvaise prise de raquette et d’une utilisation des doigts quasi inexistante lors de la frappe. Même si quelques rares joueurs sont étonnamment capables de générer une force suffisante pour envoyer le volant en fond de court avec ce geste. Le mouvement de flexion/extension du poignet n’en reste pas moins un mouvement faible qui pénalisera à coup sûr la puissance et l’explosivité de votre frappe.

Erreur revers 5: utilisation de la flexion/extension du poignet

Pour corriger ce défaut, assurer vous de placer votre pouce en extension sur le manche et d’utiliser vos doigts lors de la frappe. Votre poignet doit être placé légèrement en extension tout au long du mouvement.

Correction revers 1: placer le poignet en extension, raquette sur le côté, tamis face au terrain

Ce n’est pas lui qui donne la puissance à la frappe mais la supination de l’avant-bras et vos doigts.

Correction revers 2: l'avant-bras doit tourner, pas le poignet!

Utiliser excessivement le pouce

Nous l’avons dit le pouce est un élément très important pour toutes les frappes en revers. Si vous utilisez correctement votre pouce, alors vous devez clairement sentir l’effet de boost qu’il procure lors de la frappe. Toutefois, le rôle du pouce est de transmettre de manière efficace l’énergie créée depuis votre corps en passant par l’épaule puis l’avant-bras. En somme, l’utilisation du pouce n’a de sens que parce qu’elle intervient en fin de geste. Or, il arrive que des joueurs tendent à exagérer le rôle du pouce en essayant de serrer toujours plus fort. Vous pouvez reconnaitre ce défaut lorsque votre prise reste très serrée trop longtemps après l’impact. Non seulement la surutilisation du pouce vous expose à des blessures à cause de la crispation sur la manche après l’impact, mais elle détruit également la dynamique du geste. En effet, la construction du geste corps > épaule > avant-bras est relativement inhibée pour se focaliser sur le serrage des doigts.

Erreur revers 6: utiliser trop le pouce

Pour régler le problème, vous devez absolument concevoir le rôle du pouce comme un « extra », un effet de « boost » qui s’ajoute au dernier moment. Avant cela, votre attention doit se porter sur la fluidité du geste et le rythme sur lequel vous débutez votre geste. Pensez à la vague ! La vague monte progressivement avant de déferler sur le rivage. Prenez le temps d’amorcer votre frappe correctement.

Poser le pied en fente et frapper seulement après

Comme une majeure partie des frappes au badminton, vous devez synchroniser votre frappe avec la pose du pied. Pourtant il est fréquent d’observer des joueurs effectuer leur fente et seulement ensuite déclencher la frappe. Cette façon de faire induit deux problèmes :

  • Vous ne pouvez pas utiliser la puissance de vos jambes dans votre frappe (perte de puissance)
  • Comme vous prenez un temps pour effectuer d’abord la fente, vous êtes donc en retard pour faire votre frappe. Vous laissez donc plus de temps à votre adversaire et vous vous laissez moins de temps pour vous placer par rapport au volant.
Erreur revers 7: poser le pied en fente et frapper ensuite

Pour régler le problème, effectuer la frappe en même que vous posez le pied lors de la fente. Vous constaterez que votre revers est bien plus explosif.

Correction revers 3 : poser le pied en même temps que la frappe

Se déplacer lentement au début et forcer sur la fente

C’est le défaut des joueurs fainéants ou bien des joueurs qui ne maitrisent pas la reprise d’appui. Dans ce cas, le déplacement est amorcé relativement doucement puis les pas s’enchainent de plus en plus fort jusqu’à finir par une grande fente précipitée.

Erreur revers 8: démarrer lentement et forcer sur la fente

Ce défaut pose deux inconvénients majeur:

- D'une part cette technique vous fera accumuler beaucoup d'élan. Comme les premiers appuis ne vous permettent pas de démarrer très rapidement, vous devez forcer sur les suivants pour rattraper votre retard. Dès lors, vous accumulez beaucoup d’élan ce qui nécessitera beaucoup de force pour la stopper lors de la fente et inhibera l’explosivité du déplacement. Pour régler le problème, vous devez absolument démarrer de façon explosive sur vos premiers appuis. Vous vous déplacerez vite et maitriserez bien mieux votre élan ce qui vous permettra de prendre le temps d’effectuer votre fente en assurant de bien transmettre la puissance de vos jambes dans votre frappe.

-D'autre part, comme la fente est enchainée directement après les pas de déplacement, le geste de backswing n'est pas effectué dans le bon rythme (trop rapide) et est relativement inhibé. Par conséquent, vous ne bénéficiez pas ou peu de l'énergie élastique développée par celui-ci. Pour régler le problème, vous devez prendre un temps légèrement plus long lors de la fente pour démarrer votre backswing relativement lentement afin d'accumuler l'énergie élastique et débuter l'action de frappe de façon explosive.

Correction revers 4: petits pas rapides et prendre le temps pour la fente

Rester excessivement relâché sur la prise de raquette

Oui, le relâchement des doigts sur le manche est extrêmement important. Toute crispation sera pénalisante pour votre jeu. En revanche, vous ne devez pas tomber dans l’extrême inverse en étant excessivement relâché sur le manche.

Erreur revers 9: frappe trop relâchée

La frappe en revers est une frappe sèche, compact. Vos doigts devront se contracter fort mais également vite. Plus vite que sur les frappes avec plus d’amplitude. Pour cette raison, les doigts doivent être légèrement resserrés avant de frapper en revers afin de faciliter la vitesse de contraction. Retenez que c’est la vitesse de contraction plus que la force de contraction (bien que celle-ci ait une importance non négligeable) qui donne à la frappe de revers son caractère explosif.

Frapper avec la tige de raquette à l’horizontal

Qu’est-ce que j’entends par là ? Lors de votre frappe en revers assurez-vous de tenir votre raquette de sorte que la tige soit approximativement perpendiculaire à votre avant-bras tout au long de la frappe. La raison est simple. Lors de la frappe en revers, votre avant-bras effectue un mouvement de supination. A ce moment votre avant-bras sert d’axe de rotation à votre tamis. La question est donc : comment maximiser la vitesse du tamis autour de l’axe de rotation ? Tout simplement, celui-ci doit être éloigné le plus possible de l’axe de rotation. En plaçant la tige à 90° par rapport à votre avant-bras, vous éloignez le tamis au maximum de celui-ci et optimiser au maximum la vitesse de déplacement du tamis lors du mouvement.

Erreur revers 10: frapper avec la tige horizontale

Néanmoins, en match, il peut arriver que le volant se situe plus loin sur le côté. Dans cette situation, il sera difficile de maintenir la tige à la verticale. Sauf cas de force majeure, retenez que frapper le volant avec la tige à la verticale lors de la frappe est optimale pour générer la puissance est revers.

Tenir la raquette avec le manche en pleine paume de la main

C’est une erreur fréquente chez les personnes qui n’utilisent pas ou peu leurs doigts lors de leurs frappes. L’usage des doigts, et tout particulièrement sur le revers, est certainement le critère qui distingue le plus un joueur débutant d’un joueur confirmé. Pour faire un bon usage de ses doigts, il est nécessaire d’être relâché sur le manche et de laisser des espaces entre les doigts et le manche. Ces différents espaces correspondent à l’amplitude avec laquelle vous pourrez activer votre tamis lorsque vous serrerez vos doigts juste avant l’impact. De ce fait, si vous tenez votre manche comme un marteau sans laisser aucun espace entre vos doigts et le manche, alors l’usage des doigts est inhibé.

Correction revers 5: placer le manche de la raquette dans la partie palmaire

Se retourner dès le début du déplacement et faire une fente excessivement en direction du fond de court

Ce défaut concerne généralement les joueurs qui se laissent trop vite dépasser par le volant en se retournant en même temps que le volant passe par-dessus eux.

Erreur revers 11: se retourner dès le début pour aller prendre le volant

Ces joueurs se retrouvent souvent à devoir rattraper le volant loin derrière. Ce défaut cause deux problèmes dans l’efficacité de votre revers :

  • Aller chercher le volant loin derrière diminue votre capacité à utiliser l’énergie qui provient des jambes. Vous aurez également plus de difficulté à solliciter votre épaule et votre avant-bras car votre bras sera davantage tendu devant vous (plutôt que sur le côté). Il sera donc difficile de faire tourner votre avant-bras en direction du terrain. La puissance de votre revers reposera quasiment uniquement sur vos doigts. Bien que ceux-ci soient des éléments majeurs pour générer la puissance de votre dégagé, vous constaterez tout de même que votre frappe deviendra beaucoup plus fatigante si vous souhaitez maintenir une bonne longueur.
  • Tourner le dos au terrain dès le début de l’action vous empêche de voir le filet, le terrain et votre adversaire beaucoup trop longtemps. Vous aurez tendance à perdre la notion du filet et du terrain. D’autre part, vous ne pouvez pas surveiller la position de votre adversaire.

Généralement, vous serez tellement tourné qu’il vous sera difficile de vous retourner face au terrain en même temps que vous effectuez votre frappe. Par conséquent, vous perdrez également du temps dans votre déplacement.

Correction revers 6: rester face au terrain, se tourner au dernier moment et frapper le volant sur le côté

A présent, vous savez tout sur le dégagé en revers. Retenez que c'est un mouvement relativement simple, essayez donc de ne pas ajouter de mouvement parasite complémentaire. Si vous débutez sur l'apprentissage du dégagé en revers alors n'essayez pas de forcer le geste, acceptez de ne pas envoyer jusqu'au fond dès les premières fois. Focalisez votre attention sur l'usage de votre avant-bras et des doigts. Prenez également le temps d'effectuer le backswing avant la frappe. Trouvez le rythme et répétez, répétez, répétez jusqu'à trouver la fluidité qui rendra votre geste au plus proche de la perfection.

A bientôt pour de nouveaux conseils techniques.

Benjamin Harbelot

Voir tous les commentaires (2)

ANONYME


25/05/2017 07:12:53

Bonjour Benjamin, je te remercie d'avoir posté ces conseils techniques que même certains entraîneurs soit disant du "CREPS" ne savent même pas donnés lorsque j'ai fait fait un stage à Briançon. Tout ce qu'ils savent dire c'est tu n'as pas de revers. Ok merci pour le conseil, ça m'avance beaucoup. Quel professionnalisme ou plutôt quelle incompétence. Peut qu'ils en savaient autant que moi àl'époque. J'ai acquis un revers par ma propre expérience et à force de décripter des vidéo, mais les tiennent sont plus parlantes. Un grand merci à toi. Je ne peux que m' améliorer en connaissant les défauts à éviter. Bonne continuation.

Wong


30/03/2017 23:31:32

C'est génialissime!

Ajouter un commentaire

 (avec http://)